Conseils pratiques et utiles - Watinco assurances équestres

Aller au contenu
 




Quelques conseils pratiques et utiles

L'achat d'un cheval représente une dépense importante.
Un conseil : si vous ne connaissez pas personnellement le vendeur, prévoyez quelques euros en plus pour faire contrôler rapidement ce cheval par VOTRE vétérinaire tant sur le plan médical que radiographique. Et si vous voulez être certain qu'il n' y a pas arnaque, demandez un contrôle anti-dopage qui pourra déceler les produits éventuellement infiltrés...
Le coût de ces contrôles par votre vétérinaire ne représente que peu d'argent par rapport à l'achat d'un cheval malade ou 'usé'.

Les vaccins obligatoires : grippe et téthanos
Vermifugeage : 2 fois par an. Comment le prouver ?
Soit le vétérinaire l'inscrit dans le carnet de vaccination du cheval
Soit vous appliquez l'étiquette auto-collante du produit dans le carnet en y notant la date d'administration.

Un bon conseil :
Si vous devez faire procéder à des examens radiographiques, échographiques ou autres du genre, demandez au vétérinaire ou au technicien de faire mentionner sur les clichés la date, le nom du cheval et son n° de chip. La plupart des appareils le font automatiquement, pas tous.

A défaut, vos clichés n'auront aucune valeur juridique ou vis-à-vis des assurances par exemple.

Votre contrat de RC (familiale, rc cheval) comporte la plupart du temps une garantie « protection juridique ».
Cette protection juridique n’est pas un contrat de type DAS ou ARAG qui vous couvre en toutes circonstances. Le volet PJ de votre RC intervient lorsque dans le cadre de cette responsabilité civile, vous devez ‘attaquer’ ou vous défendre vis-à-vis du tiers victime d’un dommage causé par votre cheval.
Lorsque vous faites assurer un cheval, vous devez en préciser l'utilisation que vous en faites. Loisirs, obstacle, dressage, complet, monte us,...
Si en cours de contrat cette utilisation change, il est indispensable d'en informer les assureurs, via votre courtier. Un mail suffit.
Si la nouvelle discipline est plus risquée que celle déclarée au départ et que vous avez oublié de les prévenir, les assureurs pourront refuser un sinistre.
Voyez le tableau ci-dessous :
Retourner au contenu